Aller au contenu principal

Archives départementales

Les Archives départementales, créées en 1796, ont pour mission de collecter, classer, conserver et mettre à la disposition de tous le patrimoine archivistique départemental. Elles sont un service du Département depuis 1986. Le cadre réglementaire de leur activité est défini par le code du patrimoine. 

 

Les archives, qu’est-ce que c’est ?

 

Le code du patrimoine définit les archives comme l'ensemble des documents et des données, quels que soient leur date, leur lieu de conservation, leur forme et leur support, produits ou reçus par toute personne ou organisme dans l'exercice de son activité. Les archives publiques sont les archives produites dans l’exercice d’une mission de service public.

La conservation des archives est organisée dans l'intérêt public tant pour les besoins de la gestion et de la justification des droits des personnes physiques ou morales, publiques ou privées, que pour la documentation historique de la recherche.

 

Collecter archives publiques et privées pour accroître le patrimoine commun 


La loi fait obligation aux administrations de verser ou de déposer leurs archives aux Archives départementales, au terme d’un délai variable selon les documents, en fonction de la durée de leur utilité administrative. L’enrichissement des collections s’effectue donc essentiellement par versement ou dépôt des archives des services publics et collectivités : services de l’Etat, du Département, tribunaux, communes et syndicats, établissements publics, notaires, hôpitaux, associations exerçant des missions de service public. L’archivage porte également sur les données numériques publiques. 

Les dons, achats et dépôts d’archives privées, de personnalités, de familles, d’entreprises, d’associations, contribuent également à l’enrichissement des fonds en diversifiant les points de vue et les types de sources mises à disposition. 

 

Trier, classer, inventorier, pour rendre les archives accessibles

 

Le tri, le classement et l’inventaire des archives collectées sont des étapes indispensables à la mise à disposition des archives. Ce travail essentiel, qui consiste à organiser les archives et à décrire leur contenu, aboutit à la rédaction d’inventaires et à l’alimentation de bases de données. Il s’effectue dans un cadre scientifique et technique national encadré par le Service interministériel des Archives de France. 

 

Conserver pour transmettre ce patrimoine aux générations futures

 

La transmission de ce patrimoine fragile exige de le protéger contre les altérations mécaniques (déchirures), chimiques (acidité, pollution) et biologiques (insectes, rongeurs, champignons). Le bâtiment des Archives départementales répond donc aux exigences techniques de la conservation, par le respect de conditions climatiques et de sécurité. 

Les documents et dossiers sont conditionnés dans des boîtes et pochettes de conservation, fabriqués à partir de matériaux chimiquement neutres. 

Les documents endommagés font l’objet de travaux de restauration. 
La numérisation des archives permet de protéger des manipulations fréquentes les documents parfois très fragiles. Elle est pratiquée systématiquement pour les documents restaurés.

 

Communiquer, faire connaître des ressources ouvertes à tous

 

La base de données archivistiques et les inventaires disponibles en salle de lecture et sur le site internet permettent de connaître les ressources conservées et d’identifier les documents utiles à une recherche. 

À l’exception des documents accessibles en ligne, qui représentent à peine 5 % des collections, les archives sont consultables exclusivement en salle de lecture. Une équipe de permanence s’y tient à disposition des visiteurs pour les orienter dans leurs recherches. Les archives sont consultables gratuitement par tous, généalogistes, amateurs d’histoire locale, élèves et étudiants, citoyens à la recherche de leurs droits, administrations, simples curieux, etc. La consultation de certaines catégories de documents est soumise à des délais d’incommunicabilité destinés à protéger principalement la vie privée des citoyens.

 

           Pour en savoir plus sur les délais d’incommunicabilité : 

    • les délais de communicabilité des différentes catégories de documents sont consultables sur l'outil @docs du portail FranceArchives.

     

    Donner à voir et à comprendre

     

    Cours et ateliers, expositions, publications et conférences ont pour objectif de faire mieux connaître l’histoire de l’Orne et de ses habitants et d’illustrer la diversité des usages possibles des archives. 

           Les archives en quelques chiffres :

    • 23,3 km linéaires de documents du XIe siècle à nos jours ;
    • 350 à 400 mètres linéaires supplémentaires chaque année ;
    • 7 800 documents originaux consultés en salle de lecture en 2019 ;
    • 5,9 millions de pages numérisées consultables en ligne (moins de 5 % des collections) ;
    • 804 000 connexions en 2019 sur le site archives.orne.fr.