Logo du Conseil général de l'Orne
 
 >>>   Si vous ne parvenez pas à lire ce courriel, cliquez sur ce lien     

>>>   Pour s'abonner à l'infolettre de la direction des Archives et des biens culturels de l'Orne     

>>>   Pour se désabonner : cliquez-ici      
Bandeau de l'infolettre
 Neuvième numéro - Mai 2010

 http://www.cg61.fr   DEMANDEZ LE PROGRAMME  Conférences, événement, exposition, visite des Archives départementales 
 http://www.cg61.fr   SOUS LES PROJECTEURS  Publication, salle de lecture, site internet 
 http://www.cg61.fr   EN COULISSE   La numérisation aux Archives départementales de l'Orne 
 http://www.cg61.fr   INSCRIT AU RÉPERTOIRE  Archives iconographiques, fonds de l'Union départementale de la CGT, registre de comptes de la vicomté d'Argentan et Exmes 
 http://www.cg61.fr   LEVER DE RIDEAU  Série O - Administration et comptabilité communales (1800-1940) 
 http://www.cg61.fr   SOUFFLEUR  Projet d'exposition sur la verrerie dans l'Orne : appel à contribution 
 http://www.cg61.fr   ACTEURS DE LA RECHERCHE   Roger Cornevin, historien des avions disparus dans l'Orne en 1943-1944 
 
 
Visuel des Archives départementales

 
Archives départementales de l’Orne

8 avenue de Basingstoke
61017 Alençon Cedex
Tél. : 02 33 81 23 00
Fax : 02 33 81 23 01
Mél : archives@cg61.fr
Site : www.orne.fr 


































 
 
 DEMANDEZ LE PROGRAMME

Conférences

Dans le cadre de la commémoration du 700e anniversaire de la consécration de la cathédrale de Sées, le Département de l’Orne, la ville de Sées, l’évêché et la Société historique et archéologique de l’Orne organisent un cycle de conférences sur l’histoire des cathédrales, et en particulier de la cathédrale de Sées, de ses acteurs et de ses abords.

Vendredi 21 mai 2010 à 20h30  - Chapelle du Palais d'Argentré à Sées :  « L’œuvre de Mgr d’Argentré et de Joseph Brousseau à Sées à la fin du XVIIIe s., par Christian Taillard (professeur émérite d’histoire moderne, Université de Bordeaux).

Vendredi 28 mai 2010 à 20h30 - Chapelle du Palais d'Argentré à Sées  :  « Le chapitre cathédral de Sées  et ses bâtiments », par Jean-Pascal Foucher (directeur des archives et des biens culturels de l’Orne).

Samedi 12 juin 2010 à 14h30 - Chapelle du Palais d'Argentré à Sées  : « Le rôle de la cathédrale de Séez au moyen âge » par François Neveux (ancien professeur d’histoire médiévale à l’université de Caen) et « L’église de Séez, ses évêques et ses chanoines à la fin du moyen âge », par Hélène Millet (directeur de recherches au CNRS et professeur à l’Institut européen en sciences religieuses).

Vendredi 18 juin 2010 à 20h30
- Chapelle du Palais d'Argentré à Sées  : « L’œuvre de Ruprich-Robert, architecte diocésain, en Basse-Normandie» par Yves Roth.

Vendredi 25 juin 2010 à 20h30 - Cinéma Rex : « Sées et les premiers temps chrétiens en Basse-Normandie » par François Fichet de Clairfontaine, (Conservateur régional de l’archéologie, DRAC de Basse-Normandie).

 
 

Cathédrale de Sées : 700ème anniversaire

Pour consulter le programme
détaillé : cliquez-ici
Événement

Le Conseil général de l’Orne, la Préfecture et la Fondation du patrimoine proposent la deuxième édition de « Pierres en lumières » : un temps fort pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine ornais !

Après un premier succès l’an passé (plus de 13 000 visiteurs), le Conseil général de l’Orne, la Préfecture et la Fondation du Patrimoine s’unissent à nouveau autour d’un grand projet fédérateur : « Pierres en lumières ». Communes, pays mais aussi particuliers sont invités le 29 mai 2010 de 21 heures à 1 heure du matin à révéler au grand public leurs plus belles pierres, trésors historiques et culturels.

En 2009, plus de cent communes étaient mobilisées aux quatre coins du département : villages illuminés, concerts sous les étoiles, balades contées aux flambeaux, cracheurs de feu et spectacles pyrotechniques… Les organisateurs avaient concocté un riche programme d’animations festives et conviviales pour faire briller dans la nuit leurs joyaux patrimoniaux. De belles initiatives avaient jailli pour faire vivre sites et monuments et réunir Ornaises et Ornais lors d’une nuit magique ! Pour le maire de Beauchêne : « Toutes les occasions sont bonnes pour mettre en valeur notre patrimoine. C’est aussi une manière positive de remercier les collectivités et institutions qui nous ont soutenus en subventionnant la rénovation et tous ceux qui participent bénévolement à l’animation de ce patrimoine ».
 
 

Pierres en lumières
 
Télécharger ici
le programme complet
de cette manifestation.
L’opération « Pierres en lumières » est originale. Elle veut réunir tous les Ornais autour d’un grand événement et leur offrir la possibilité de porter un regard nouveau sur leur patrimoine : une première nationale de partenariats entre un Département, la Fondation du patrimoine et une Préfecture. Elle bénéficie également du soutien actif de l’Association des Maires de l’Orne, du Comité départemental du tourisme, du Diocèses de Sées, des Pays et de l’Union Départementale des Offices de Tourisme et Syndicats d’Initiative. Le succès qu’elle a connu en 2009 a conduit l’ensemble des partenaires à poursuivre cette belle aventure.

A noter cette année que le groupe Publihebdos est partenaire de l’événement. Tout le programme sera disponible dans les titres locaux dès le mardi 25 mai 2010. A souligner aussi que le Conseil général de l’Orne encourage les promeneurs nocturnes à utiliser le service de covoiturage mis en ligne sur www.covoiturage.orne.fr
Exposition
 
Du 19 avril au 2 juillet 2010 :
Haches de guerre
Les bûcherons canadiens dans les forêts normandes de 1916 à 1919

Cette nouvelle exposition vous invite à découvrir le rôle du corps forestier canadien, ses relations avec la population et les autorités locales, la vie quotidienne des bûcherons canadiens dans les forêts françaises en général, et dans les forêts normandes en particulier. Les forêts ornaises d’Andaine, Bellême, Bourse, Écouves, Gouffern, La Trappe et Saint-Evroult constituent le cœur de l’exposition. Hall des Archives départementales de l'Orne.

Hall des Archives départementales de l'Orne. Entrée libre.
Du lundi au vendredi, de 8h30 à 17h30, et le dimanche de 14h à 18h
Visites guidées le mercredi 2 juin à 14h30 et le jeudi 1er juillet 2010
et sur rendez-vous pour les groupes.

En savoir plus : communiqué de presse
Haches de guerre
 
Visite des Archives départementales

Mercredi 26 mai 2010 - 17h30 / 19h

Cette visite d'une heure et demie environ s'adresse à celles et à ceux qui voudraient découvrir les coulisses d'un service culturel et patrimonial un peu particulier.

Visite des locaux accessibles au public et des espaces réservés : hall d'exposition, salle de lecture, locaux techniques de réception des archives, de classement, de conditionnement, des ateliers de reliure et de photographie / numérisation.

Hall des Archives départementales de l'Orne. Entrée libre sur réservation. 
 SOUS LES PROJECTEURS

Publication

Haches de guerre
Les bûcherons canadiens dans les forêts normandes de 1916 à 1919

Alençon, Conseil général, 2010, 144 p., 28 €
 
La première publication française consacrée au corps forestier canadien

Le catalogue de l’exposition Haches de guerre présente un historique développé du déploiement du corps forestier canadien en Angleterre et en France et donne plus de détails sur la présence des Canadiens dans les forêts normandes, en particulier les forêts ornaises. Cet ouvrage constitue la première publication consacrée au sujet en France.

Une publication richement illustrée
 
 

Catalogue Haches de guerre
 
L’ouvrage de 144 pages, doté d’une couverture rigide, comporte plus de deux cents illustrations. Sont notamment reproduites les peintures de Munnings, les photographies de Canadiens dans les forêts de Brotonne, de Conches, d’Andaine, de Saint-Évroult et surtout de Bellême. Des galeries de portraits d'Anglais et de Canadiens, des photographies de prisonniers allemands, des populations civiles donnent une image cosmopolite et très animée de la vie à l’arrière. Les amateurs de forêts, de chemins de fer et de routes trouveront également des illustrations de grand intérêt.
Salle de lecture
 
En raison de leur numérisation, les documents suivants seront indisponibles jusqu'au 30 septembre 2010. Pour les points 6 et 7, les documents étant bloqués au fur et à mesure de leur numérisation, veuillez contacter les Archives départementales avant de vous déplacer.
  1. les listes nominatives de recensement (an IX - 1968), cotées M 1436 à M 1582 et 520 W 1 à 520 W 64 ;
  2. le fonds Odolant-Desnos (XIIIe - XIXe siècle), les cotes 31 J 44 à 31 J 550 ;
  3. les cartes postales thématiques ;
  4. les ouvrages : Grand armorial de France, généralité d'Alençon, coté AUX US 20701 et Manuel de diplomatique, coté RÉS3798 ;
  5. les registres paroissiaux, d'état civil et les tables décennales dans lesquels des oublis au microfilmage ont été constatés (cf. état des signalements et corrections apportées) ;
  6. une partie des registres matricules postérieurs à 1914 ;
  7. une partie des tables des successions et absences de l'enregistrement.
Site internet

« Il était une fois dans l'Ouest de la France, dans la belle et verte Normandie, au centre du département de l'Orne, Almenêches, un petit village rural d'environ 700 habitants... C'est là le pays natal d'un certain PERREAUX Louis-Guillaume, un inventeur très, très prolifique : il est, en particulier, l'auteur du brevet de la première "moto" ou vélocipède à vapeur. »

Visitez le site internet de Fernand Leroyer, consacré à Louis-Guillaume Perreaux :

Moto de Louis Perreaux
 

 EN COULISSE


La numérisation aux Archives départementales de l'Orne

Les opérations de numérisation de documents d'archives se poursuivent cette année selon de nouvelles procédures. Les Archives de l'Orne n'ont pas souhaité mettre en place d'atelier de numérisation de masse impliquant des investissements coûteux en machines et en espaces difficiles à rentabiliser en interne. Aussi, depuis le début des années 2000 les opérations de numérisation sont intégralement externalisées dans le respect des procédures des marchés publics.

La numérisation ne consiste pas seulement en la création d'images numériques, prises de vue, mais comporte un grand nombre d'opérations préalables et postérieurs à la prise de vue pour permettre ensuite l'accès au document numérisé. Parmi ces opérations*, figurent la préparation et le transport des documents dans les locaux du ou des prestataires retenus. Au regard du nombre d'articles concernés (listes nominatives, registres matricules, etc.), du support du document (plaques de verre, par exemple) et des risques liés au transport, il a été décidé, à partir de 2010, de ne pratiquer la numérisation entièrement externalisée que pour les documents de grands formats. Les autres documents sont désormais traités par une société prestataire, Arkhênum, sur le site des Archives. Un local de prise de vue a été mis à sa disposition, elle fournit le matériel d'acquisition et a recruté localement un photographe pour la durée de la prestation.
La numérisation aux Archives départementales de l'Orne
Les documents ne subissent donc plus d'aller et retour nécessaires à leur numérisation puis au contrôle d'intégrité et aux éventuelles reprises, la communication avec le prestataire est facilitée et il est prévu de pouvoir faire numériser des pièces isolées, ponctuellement, pour les besoins d'exposition ou de publication. La numérisation ainsi pratiquée correspond à des besoins identifiés en interne : soustraction de la salle de lecture de fonds trop souvent consultés, de documents précieux, rares, sur support extrêmement fragile, etc. Une fois numérisés, les documents numérisés ne sont plus consultables sur leur support d'origine.

*Pour en savoir plus sur les différentes opérations, voir l'infolettre n° 2, de janvier 2009.

 INSCRIT AU RÉPERTOIRE


Affiche de Bagnoles de l'Orne Archives iconographiques

Le Département de l'Orne a acquis en vente publique à Paris une très belle affiche promotionnelle de Bagnoles de l’Orne imprimée au XIXe s., ainsi que l’affiche de souscription pour l’ouvrage de Léon de La Sicotière, L’Orne archéologique et pittoresque, édité chez Poulet Malassis. Cette affiche, inconnue à ce jour, permettait de signaler les lieux où l’on pouvait acheter en souscription les fascicules ou livraisons de l’ouvrage. Elle est ornée d’une très belle lithographie réalisée par Dupuis à L’Aigle, regroupant en une même composition les monuments emblématiques du département de l’Orne.
Affiche du Département de l'Orne archéologique et pittoresque
Brebis d'Henri Corbière L'élevage de M. Henri Corbière était situé à Nonant-le-Pin. Il était réputé tant pour l'entretien parfait de l'exploitation, que par la qualité remarquable de ses produits. Il élevait principalement des bovins, taureaux et vaches laitières de race normande, mais aussi quelques ovins, comme en témoigne cette photographie récemment acquise sur un site internet de vente aux enchères. Brebis d'Henri Corbière
Fonds de l'Union départementale de la Confédération générale du travail

Le 27 janvier dernier, l’Union départementale de la CGT de l’Orne a remis en dépôt aux Archives départementales ses archives qui remontent, certes avec beaucoup de lacunes, aux années 1930. Représentant 130 cartons occupant 15 mètres linéaires, elles sont constituées de documents variés : correspondance, dossiers d’organisation, tracts, dossiers d’entreprises, publications de l’Union départementale de la CGT, dossiers de syndicats dissous, coupures de presse sur les conflits sociaux et surtout dossiers d’affaires traitées devant les Prud’hommes avec assistance de la CGT.

Toutefois ces documents ne sont pas immédiatement communicables. Certains sont soumis à des restrictions réglementaires de communication : délai de 75 ans pour les dossiers de procédures aux Prud’hommes et 50 ans pour les dossiers nominatifs au titre du respect de la vie privée. De plus, il conviendra, préalablement à la mise en communication en salle de lecture, d’établir un inventaire de ce fonds qui comporte de nombreux cartons intitulés « divers » à identifier. A terme, les archives de l’Union départementale de la CGT constitueront une source très précieuse pour l’étude de l’histoire sociale ornaise.
Registre de comptes de la vicomté d'Argentan et Exmes
 
Le 25 avril dernier, Département de l’Orne acquis par préemption à l’hôtel des ventes de Mayenne un registre de comptes de la vicomté d’Argentan et Exmes pour l’année 1526. Ce registre couvert d’une reliure parchemin sur ais de carton, composé de 336 feuillets de parchemin, comprend une table analytique réalisée au XVIIe s.

Ce compte des recettes et dépenses constitue une source très précieuse pour la connaissance d’une composante importante du duché d’Alençon, l’année suivant le décès de Charle IV, dernier comte Valois. 


En effet, le chartrier des ducs n’est plus conservé qu’à l’état d’épaves, et seuls deux comptes complets étaient connus à ce jour, uniquement pour la vicomté d’Argentan et Exmes (pour les années 1445-1447, période d’occupation anglaise, et pour l’année 1555, époque à laquelle le duché est en mains royales). De nombreuses mentions sont faites à la réorganisation financière du duché après la libération de la Normandie, permettant de mieux connaître l’histoire du duché des années 1450 à la fin de la lignée des Valois. 
 Registre de comptes de la vicomté d'Argentan et Exmes
 
 LEVER DE RIDEAU

Série O - Administration et comptabilité communales (1800-1940)

La série O est bien connue des chercheurs qui y trouvent fréquemment des documents (textes, plans) pour étudier l’histoire des bâtiments publics de leur commune (mairie, école, église, presbytère, etc.). Produite à la fois par les bureaux de la préfecture chargés de la tutelle des communes et par le service vicinal, sa richesse dépasse nettement le seul aspect des bâtiments et le travail de classement en cours en révèle un potentiel beaucoup plus vaste. D’un volume de plus de 300 mètres linéaires, elle est divisée en quatre grandes parties, de volume inégal :

1) Généralités et affaires intercommunales. Cette partie la moins volumineuse regroupe les instructions et circulaires ministérielles et préfectorales, la correspondance, les enquêtes et autres documents relatifs à la gestion des communes (personnel, finances, travaux, etc.).

2) Dossiers d’administration communale. Il s’agit des dossiers les plus connus et les plus utilisés puisqu’ils contiennent les documents (devis, plans, adjudications, correspondance) relatifs aux travaux dans les édifices publics, aux cimetières, à l’électrification, à l’assainissement, etc. et également des séries complètes de comptes de gestion de la commune.

3) Voirie vicinale. Alors que les dossiers des routes nationales et départementales sont conservés en série S (Travaux publics et transports, 1800-1940), la partie voirie vicinale de la série O regroupe les dossiers de travaux de construction et d’entretien (avec beaucoup de plans) des chemins de grande communication, des chemins d’intérêt commun, des chemins vicinaux ordinaires, des chemins ruraux et de la voirie urbaine.

4) Dons et legs. Il s’agit des dossiers de dons et legs faits par des particuliers aux communes, hôpitaux, bureaux de bienfaisance, sociétés de secours mutuels, fabriques paroissiales, congrégations religieuses, associations, etc.

Le travail de classement en cours, fondé sur des circulaires officielles, a permis d’opérer le plus fréquemment un classement par communes qui facilite l’accès des chercheurs à cette série. Le répertoire numérique (en partie sur fiches manuscrites et en partie dactylographié) est disponible en salle de lecture.

 SOUFFLEUR


Projet d'exposition sur la verrerie dans l'Orne : appel à contribution (archives@cg61.fr)

La fabrication de la verrerie est attestée dans l’Orne depuis la fin du Moyen Age. Artisanat puis industrie, on la trouve toujours installée à proximité des massifs forestiers : forêts d’Andaine, d’Écouves, du Pays d’Ouche, de la Trappe, etc. On considère que sur une période d’environ sept siècles, une bonne vingtaine d’ateliers ont existé sur le sol ornais, certains ayant eu une existence éphémère. Afin de faire mieux connaître ce patrimoine, d’approfondir la connaissance des verreries, de leur personnel et de leurs productions, les Archives départementales forment le projet de réaliser une exposition sur la verrerie dans l’Orne au cours de l’été 2011.

Les traces de cette activité sont très nombreuses dans les archives, autant celles des grandes familles normandes qui ont dirigé les établissements que celles des innombrables ouvriers qui ont exécuté des objets de toutes natures, de l’humble bouteille à vin jusqu’aux verres décorés à la manière de Venise ou de Bohème. Quiconque parcourt les archives a probablement déjà croisé un verrier ou de la verrerie dans ses sources. Nous sommes donc intéressés par toute contribution que les utilisateurs d’archives ornaises pourraient nous apporter à la fois sur le personnel et sur les établissements.
Verrerie de Saint-Évroult-Notre-Dame-du-Bois

 ACTEURS DE LA RECHERCHE

Roger Cornevin, historien des avions disparus dans l'Orne en 1943-1944

Roger Cornevin, originaire de Sées, après une carrière professionnelle dans l’aviation qui l’a conduit bien loin de sa ville natale, est reparti en 1998 sur les traces d’un avion canadien qu’il avait vu passer en flamme au dessus de Sées, le soir du 22 mai 1944, avant de s’écraser dans la campagne voisine. Choqué par l’absence de mémoire de cet événement plus de 50 ans après les faits, il décide de reprendre des recherches pour connaître le nom des membres de l’équipage. Lors de recherches au moyen d’internet, il entre en contact avec une Canadienne, Shirley Stone, qui va l’aider à retrouver les familles des aviateurs disparus. Le 8 mai 2005, une délégation de 34 membres de ces familles vient à Sées pour une émouvante cérémonie commémorative.

S’appuyant notamment sur les informations fournies par R. Cornevin, Shirley Stone a publié tout récemment en anglais un livre sur cette épopée, traduit en français québécois sous le titre Six hommes en mission Nickel. Quant à R. Cornevin lui-même, depuis plusieurs années déjà, il dépose régulièrement aux Archives départementales ses précieux dossiers de recherches sur les crash d’avions alliés dans l’Orne en 1943-1944 (Sées, La Coulonche, Bursard, etc.) conservés désormais dans un fonds qui porte son nom sous la cote 320 J.

Direction des Archives et des biens culturels de l'Orne, 6-10 avenue de Basingstoke, 61017 Alençon Cedex  
Tél. : 02 33 81 23 00 - Fax : 02 33 81 23 01 - Mél : archives@cg61.fr - Site internet : http://www.orne.fr