Logo du Conseil général de l'Orne
 
 >>>   Si vous ne parvenez pas à lire ce courriel, cliquez sur ce lien     

>>>   Pour s'abonner à l'infolettre de la direction des Archives et des biens culturels de l'Orne     

>>>   Pour se désabonner : cliquez-ici      
Bandeau de l'infolettre
 Septième numéro - Novembre 2009

 http://www.cg61.fr   DEMANDEZ LE PROGRAMME  Atelier d'initiation à la recherche, exposition, visite des Archives départementales 
 http://www.cg61.fr   SOUS LES PROJECTEURS  Les lauréats du concours Pèlerin, publication, salle de lecture 
 http://www.cg61.fr   EN COULISSE   L'atelier de reliure 
 http://www.cg61.fr   INSCRIT AU RÉPERTOIRE  L'Association de promotion de l'axe Calais-Bayonne, Joseph de Mons, tribunaux d'instance et DDAF 
 http://www.cg61.fr   LEVER DE RIDEAU  Les dossiers de détenus des camps d'internement ornais de la guerre 1914-1918 
 http://www.cg61.fr   SOUFFLEUR   Le soldat inconnu 
 http://www.cg61.fr   ACTEURS DE LA RECHERCHE   Alain Ponchel : de la salle de lecture au hall d'exposition 
 
 
Visuel des Archives départementales

 
Archives départementales de l’Orne

8 avenue de Basingstoke
61017 Alençon Cedex
Tél. : 02 33 81 23 00
Fax : 02 33 81 23 01
Mél : archives@cg61.fr
Site : www.orne.fr 


































 
 
 DEMANDEZ LE PROGRAMME

Atelier d'initiation à la recherche

Vendredi 11 décembre 2009 - 14h / 17h30  : histoire communale

Conseils méthodologiques et présentation des sources disponibles pour établir une monographie communale (population, bâtiments publics, activités économiques, événements, vie politique) : cet atelier s’adresse à tous, habitués aux recherches en archives ou grands débutants.

Archives départementales de l'Orne, salle Ordéric Vital. Entrée libre sur réservation. 
Atelier d'initiation à la recherche : histoire communale
 
Expositions

 
Du 12 novembre 2009 au 10 février 2010 :
Les sentiers de la Mémoire de la Grande Guerre 1914-2009
 
Découvrez à travers une exposition originale de documents et d'objets, l'évolution de la perception de la Grande Guerre dans la mémoire collective, de la propagande contemporaine de l'événement au regain d'intérêt actuel en passant par l'occultation et l'indifférence qui ont suivi la seconde guerre mondiale.
-
Exposition conçue par Alain Ponchel,
avec le soutien de l'Office national des Anciens Combattants.
-
Hall des Archives départementales de l'Orne. Entrée libre.
Visites guidées les lundis 14/12/2009 et 18/01/2010, à 14h30,
et sur rendez-vous pour les groupes.
 
Les sentiers de la Mémoire de Grande Guerre 1914 - 2009
Visite des Archives départementales

Mardi 8 décembre 2009 - 13h / 14h30

Cette visite d'une heure et demie environ s'adresse à celles et à ceux qui voudraient découvrir les coulisses d'un service culturel et patrimonial un peu particulier.

Visite des locaux accessibles au public et des espaces réservés : hall d'exposition, salle de lecture, locaux techniques de réception des archives, de classement, de conditionnement, des ateliers de reliure et de photographie / numérisation.

Hall des Archives départementales de l'Orne. Entrée libre sur réservation.
 
 SOUS LES PROJECTEURS

Les lauréats du concours Pèlerin
 
Deux projets de restauration d’œuvres conservées dans des églises ornaises viennent d’être distingués par le jury du concours Un patrimoine pour demain organisé par Pèlerin. Nicole Josse, présidente de Mémoire de Saint-Victor-de-Reno, et Françoise Lecaplain, présidente de Sauvons l’église de Fougy au Bourg-Saint-Léonard, se sont vues remettre leur prix à la chapelle royale du château de Vincennes, le 5 novembre dernier.

Ont ainsi été récompensées deux associations qui œuvrent avec le concours de la Direction régionale des affaires culturelles, du Conseil général et de la Fondation du patrimoine, à des programmes pluriannuels de sauvegarde et de mise en valeur de notre patrimoine, témoignant de la dynamique à l’œuvre sur notre territoire en faveur des églises.

Les œuvres primées :

Saint-Victor-de-Reno, bannière de la charité, laine rouge et fil d’or, XIXe siècle, inscrite au titre des Monuments historiques.

Bourg-Saint-Léonard, église de Fougy, voûte peinte du chœur à 26 personnages, XVIe siècle, inscrite au titre des Monuments historiques.
Saint-Victor-de-Reno, bannière de la Charité

Publication

Voyages pittoresques : Normandie 1820-2009. Milan, Silvana Editoriale, 2009.

Catalogue publié à l'occasion de 3 expositions :

La Normandie romantique au Musée des beaux-arts de Rouen ;
La Normandie monumentale au musée Malraux du Havre ;
La Normandie contemporaine au musée des beaux-arts de Caen.

C'est avec deux volumes consacrés à la Haute-Normandie que Taylor et Nodier entament la publication des Voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne France de 1820 à 1825. Cette prodigieuse entreprise éditoriale lancée à l'époque romantique s'achève en 1878, avec la parution d'un ultime volume consacré à la Basse-Normandie. Tout au long du XIXe siècle, la région suscite un nombre exceptionnel de travaux érudits et de descriptions illustrées. L'éditeur havrais A.G. Lemâle prolonge cette tradition du recensement topographique et renouvelle le genre en profondeur en publiant, de 1892 à 1899, La Normandie monumentale et pittoresque. Son ouvrage, auquel participent des photographes de grand talent, est illustré d'héliogravures représentant, outre les monuments emblématiques du patrimoine médiéval, une pléiade de petits manoirs, d'églises de village et de cimetières qui ne sont pas sans évoquer la Normandie de Maupassant et de Barbey d'Aurevilly. Aujourd'hui, la représentation du territoire tourne le dos aux attributs traditionnels du pittoresque et explore de nouveaux paysages naturels, urbains ou industriels en donnant la préférence à des "lieux sans qualités". La Normandie est trés fortement impliquée dans cet aspect de la photographie contemporaine, depuis les campagnes de Gabriele Basilico ou Alain Ceccaroli jusqu'aux oeuvres produites par Vincenzo Castella, Rut Blees Luxemburg et Joachim Mogarra en 2008-2009.
Salle de lecture
 
En raison de leur numérisation, les documents suivants seront indisponibles jusqu'au 1er janvier 2010 :
  1. les listes nominatives de recensement (an IX - 1968), cotées M 1436 à M 1582 et 520 W 1 à 520 W 64 ;
  2. le fonds Odolant-Desnos (XIIIe - XIXe siècle), les cotes 31 J 44 à 31 J 550 ;
  3. les plans de remembrement des services cadastraux ;
  4. les cartes postales thématiques ;
  5. les phototypes anciens cotés 22 FI 2523 à 22 FI 2580, 49 FI 1208 à 49 FI 2420, 58 FI 456 à 58 FI 1356, 415 J 76, 1 NUM 2/284 à 1 NUM 2/306 ;
  6. les ouvrages : Grand armorial de France, généralité d'Alençon, coté AUX US 20701 et Manuel de diplomatique, coté RÉS3798 ;
 EN COULISSE

L'atelier de reliure
Les Archives départementales de l’Orne disposent d’ateliers techniques dédiés au traitement des documents. Parmi ceux-ci, l’atelier de reliure permet de traiter en interne la reliure traditionnelle d’ouvrages imprimés, essentiellement des publications du dix-neuvième siècle. Certains doivent être reliés à nouveau à cause de consultations trop fréquentes et souvent de manipulations inadéquates, d’autres, brochés, sont reliés pour la première fois, ce qui permet de les consulter sans les dégrader. Dans l’atelier sont aussi confectionnés des conditionnements spécifiques pour des documents rares, précieux et/ou hors formats standards.
 
La reliure est effectuée par une personne et comprend plusieurs opérations successives :
- le débrochage d’un ouvrage (on enlève l’ancienne reliure, les fils de couture, les traces de colle) ;
- la reconstitution de l’ordre de l’ouvrage dans le cas de publications entièrement débrochées et mélangées ;
- la remise à plat des cahiers et éventuellement la restauration des fonds de cahiers pour les coudre à nouveau ;
- le pliage des cahiers et des pages de garde ;
- la mise sous presse ;
- le grecquage (opération qui consiste à scier le dos d’un ouvrage pour permettre le passage des fils de couture) ;
- la couture à la main sur un cousoir ;
- l’endossure (permet de donner une forme arrondie au dos de l’ouvrage pour une manipulation plus aisée) ;
- l’encollage du dos avec la pose d’une fine toile pour le renforcer et de rubans qui seront ensuite collés sur les plats ;
- la confection des plats et leur entoilage ;
- la pose du corps d’ouvrage dans la reliure ainsi créée et le collage des papiers marbrés.

Ensuite l’ouvrage ainsi reconstitué est placé sous presse. Il ne reste plus qu’à lui apposer sa cote avec un film collant réversible avant de remettre l’ouvrage en magasin ou en salle de lecture pour en autoriser à nouveau sa consultation.
Atelier de reliure - Le débrochage Atelier de reliure - Le grecquage Atelier de reliure - L'encollage du dos
Toutes ces opérations manuelles nécessitent un savoir-faire bien spécifique et sont réalisées avec des matériaux répondant aux normes de conservation en vigueur et suivant les règles de déontologie de la restauration de documents patrimoniaux (par exemple, les colles en contact avec les feuillets doivent être réversibles).
 
L’atelier de reliure des Archives n’est pas destiné à la reliure de documents anciens des particuliers qui peuvent s’adresser à des ateliers privés de restauration et de reliure spécialisés en patrimoine (une liste non exhaustive peut être fournie sur demande).
 INSCRIT AU RÉPERTOIRE

L'Association de promotion de l'axe Calais-Bayonne : un nouveau fonds privé
 
Estimant avoir rempli sa mission avec l’ouverture de l’autoroute A 28, le Centre interconsulaire et interrégional d’action pour l’amélioration de l’axe Calais - Bayonne a décidé en mars dernier, lors de son assemblée générale extraordinaire de dissolution, de déposer aux Archives départementales de l'Orne ses archives. Constituées de 6 mètres linéaires de dossiers des années 1970-2009, elles relatent le combat et les démarches de cette association, présidée par Louis Terrenoire puis Daniel Goulet. Son action de lobbying transparaît clairement dans les rapports, les comptes rendus de multiples réunions, les échanges de courriers avec les instances politiques locales et ministérielles et aussi européennes, les nombreux articles de presse. Pour les chercheurs, ce fonds, coté 435J, apporte un éclairage précieux à la compréhension du long chantier de la construction de l’autoroute A 28.
 
Joseph de Mons : photographies d'excursions de la Société historique et archéologique de l'Orne

En avril 1903, Joseph de Mons de Carantilly et Marguerite de Picquot se marient à Falaise ; un an plus tard, Camille de Mons naît de cette union. Il est à peine agé d'une vingtaine d'années, en 1923, lorsqu'il adhère à la Société historique et archéologique de l'Orne. Il demeure alors au château de Rapilly, dans le Calvados, à proximité des sites remarquables de la Suisse normande.

En août 1935, Camille de Mons, accompagné de son frère François et de sa sœur Geneviève, participe à l'excursion de la Société historique et archéologique de l'Orne dans le Pays d'Auge et le Lieuvin. L'année suivante, il rédige en partie le compte-rendu de cette excursion pour le bulletin de la SHAO.
La Société historique et archéologique de l'Orne en excursion au château du Renouard
Il en est de même pour l'excursion d'août 1937 dans le Houlme et le Bocage normand ainsi que pour la visite de l'exposition consacrée à Charlotte Corday, le 23 juillet 1938, à Vimoutiers. Mais cette fois-ci, ils sont accompagnés de leur père, Joseph de Mons, qui va immortaliser ces instants sur une vingtaine de plaques de verre, récemment vendues aux enchères, et depuis acquises par les Archives départementales de l'Orne.

Tribunaux d'instance de Domfront et de Mortagne-au-Perche

et Direction départementale de l'agriculture et de la forêt


Dans le cadre de la Réforme générale des politiques publiques (RGPP), les tribunaux d'instance de Domfront et Mortagne-au-Perche seront supprimés au 31/12/2009 et rattachés respectivement à Flers (ancien greffe permanent de Domfront transformé en tribunal d'instance de plein exercice au 01/01/2010) et Alençon. Dans la perspective de ce prochain transfert, ces deux tribunaux viennent d'effectuer le versement de leurs archives historiques :
 
- le tribunal de Domfront a versé, le 02/10/2009, 317 articles pour un métrage de 35,3 ml ; les principaux documents concernent le tribunal de police (minutes de 1971 à 2003 et dossiers d'instruction de 1971 à 2003), le tribunal civil (minutes de 1971 à 1978, dossiers d'instruction de 1996 à 2003, et dossiers individuels de tutelle de majeurs et mineurs clos entre 1991 et 1998).
 
- le tribunal de Mortagne-au-Perche a versé, le 23/10/2009, 328 articles pour un métrage de 52,4 ml ; les principaux documents concernent le tribunal civil (minutes de 1949 à 1978, dossiers de procédure de 1989), le tribunal de police (minutes de 1965 à 2003, ordonnances pénales de 1993 à 2003, dossiers de procédure de 1995 à 2004), le tribunal paritaire des baux ruraux de 1959 à 2004, et les dossiers de tutelle des majeurs et mineurs clos entre 1960 et 1998.
 
À signaler également le versement le 29/09/2009, par le service du remembrement de la Direction départementale de l'agriculture et de la forêt, du reliquat d'archives concernant les opérations de remembrement effectuées dans l'Orne entre 1970 et 2006 (date de transfert de responsabilité des travaux de remembrement communaux aux Conseils généraux), soit environ 24,5 ml. ; on y trouve des procès-verbaux de remembrements communaux, des recours et jugements du Tribunal administratif de Caen, des dossiers administratifs et techniques, des études préalables et études d'impact et les plans de 22 communes.

 LEVER DE RIDEAU


Les dossiers de détenus des camps d'internement ornais pendant la guerre 1914-1918

La série M des Archives départementales de l'Orne conserve une importante documentation, très peu exploitée jusqu’à ce jour, relative aux détenus des camps d’internement destinés à enfermer les suspects et les étrangers pendant la première Guerre mondiale. Le camp de triage de La Ferté-Macé, ouvert en 1915 dans l’ancien petit séminaire, d’une capacité de 200 à 300 places, a vu transiter plus de 6 000 personnes. À Alençon, le dépôt de suspects établi rue des Tisons, dans le quartier de Montsort, de bien plus faible capacité, a pour sa part accueilli surtout des femmes.
Un inventaire nominatif, désormais consultable en salle de lecture, a été établi afin de rendre accessible ces dossiers de détenus classés depuis l’origine par numéros matricules. Cela facilitera incontestablement les recherches familiales et généalogiques et cela permettra aussi de rappeler un épisode largement oublié de notre histoire départementale.


 SOUFFLEUR

Le soldat inconnu
 
La lettre qu'écrit cet homme, conscrit à Alençon, à sa "chère petite Lilice adorée" nous permettra-t-elle de les identifier ? Les indices sont maigres mais tout de même significatifs :

1/ des noms : ceux des intéressés, Alfred (Fred) et Alice (Lice, Lilice), celui de l'employeur de madame, M. Édouard, et ceux d'amis ou de voisins ? Amélie, M. et Mme Mougon ;

2/ des lieux : ceux de leurs origines ? Montmagny et les bords de Marne en région parisienne ;

3/ des dates : le 25 juin (454 jours avant la fin de son service), et le dimanche 3 juillet, mais de quelle année ? 1898, 1910, 1921, 1932 ?

4/ et un régiment : le quatrième, cousu au col de cet autoportrait dessiné aux crayons couleur. D'artillerie, d'infanterie ?

A vous de nous aider !

Répondez-nous à cette adresse :
archives@cg61.fr !
Lettre d'un soldat inconnu
Cliquez sur l'image pour consulter
toutes les pages de ce document

 ACTEURS DE LA RECHERCHE

Alain Ponchel : de la salle de lecture au hall d'exposition

L'exposition Les sentiers de la mémoire de la Grande Guerre 1914-2009, visible aux Archives départementales de l'Orne depuis le 11 novembre, a été conçue par Alain Ponchel, professeur d'histoire au lycée Marguerite de Navarre, à Alençon.

À l'origine de cette manifestation, il y a une réflexion sur la mémoire collective, depuis sa construction jusqu'à sa transmission. Alain Ponchel a traité cette problématique au moyen d'une recherche documentaire exhaustive : il lui a fallu dépouiller la presse locale et départementale pour cerner les événements marquants de la Grande Guerre, les inaugurations des monuments aux morts dans les années 20 et suivre année après année les comptes rendus des cérémonies du 11 novembre. Parallèlement, les archives de toutes les communes du département ont été explorées pour remémorer l'établissement des "livres d'or", des listes de "morts pour la France" et l'érection des monuments qui leurs sont consacrés.

Mise en scène avec le soutien des Archives départementales de l'Orne et de l'Office national des anciens combattants, cette exposition associe des panneaux explicatifs, mêlant textes et documents, à des objets provenant de nos collections et de celles du Musée des beaux-arts et de la dentelle d'Alençon : albums photo, carnet de poilu, costumes militaires, drapeau, médailles, mitrailleuse, souvenirs de tranchées, etc.
Alain Ponchel : de la salle de lecture au hall d'exposition

Direction des Archives et des biens culturels de l'Orne, 6-10 avenue de Basingstoke, 61017 Alençon Cedex  
Tél. : 02 33 81 23 00 - Fax : 02 33 81 23 01 - Mél : archives@cg61.fr - Site internet : http://www.orne.fr